Sunday, January 22, 2012

L'homme qui voulait être heureux - Analyse



Nombre de pages : 148 pages.

Lieu et temps de l’histoire
  • Lieu : L’histoire se passe dans Bali, une île dans le sud ouest de l’Asie.
  • Temps : l’été, pendant les vacances du héro.

Le narrateur
Le héro de l’histoire.


Personnages principaux
  • Julien : Le personnage principal, enseignant non satisfait de sa vie et qui cherche le bonheur.
  • Samtyang : Le sage, guérisseur et maître spirituel.
  • Hans et Claudia : Un couple hollandais qui passent les vacances à Bali.
  • Ketut : un enfant balinais orphelin qui rencontre le héro dans sa route vers le mont Skouwo.
  • Dick, Doris, Kate, Jenz : un groupe d’amis que le héro rencontre dans un café.

Personnages secondaires
  • La serveuse du guérisseur.
  • L’homme qui empêche le héro de stationner.
  • La jeune fille que le héro pense aimer.
  • Andy : une petite fille qui rencontre le héro à la fin de l’histoire.


Résumé du roman

Le roman raconte l’histoire d’un jeune enseignant français appelé Julien qui passe ses vacances à Bali, une île au sud ouest d’Asie.

Après avoir entendu parler d’un guérisseur doué, Julien, même hésitant au début, décide d’aller chez lui dans une tentation de chercher la raison de son malheur.

Dès le premier diagnostic, le guérisseur comprend que le jeune enseignant soufre d’un problème psychique. Afin de le soigner, il a entamé avec lui plusieurs discussions à propos de sa vie, ses expériences, ses rêves et ses contraintes et lui a expliqué différents principes de la PNL qui ont permis de lui rendre plus optimiste, plus confiant et qui ont complètement changé sa vision de la vie.

Tout au long du traitement, le maître Samtyang a utilisé des exemples et des expériences pour argumenter ses idées et n’a pas oublié de passer à la pratique en assignant des missions à Julien pour qu’il assimile bien les connaissances qu’il acquiert.

Par la suite, je vais citer les idées principales discutées durant chaque visite.


Idées principales

Visite 1
  • Les autres nous voient de la façon avec laquelle nous nous voyons, cela se reflète sur leurs attitudes envers nous, ce qui renforce par la suite nos croyances sur nous même.
  • Nos croyances sur nous même vient de deux sources : 
    • Jugement d’une personne à laquelle on fait confiance (parents, enseignants).  
    • Mauvaise expérience dans le passé.

Visite 2
  • Les croyances de chacun dépendent de sa vision de la vie, la réalité donc est relative (Exemple de Hans et Claudia).
Missions :
  • Imagination de la vie heureuse.
  • Recherche de l’effet placebo (une substance inactive parfaitement neutre).

Visite 3

Missions :
Le héro doit : 
  • Déterminer les contraintes qui lui empêchent de réaliser son rêve.
  • Ascendre le mont Skouwo.

Visite 4
  • Nos croyances ont un impact sur nos sentiments et sur notre physique (le placebo).
  • La chance est un ensemble d’opportunités dont on doit profiter.
  • Un objectif doit être précis est clair.
  • L’aide des autres est nécessaire si on veut réaliser nos rêves.
  • Pour atteindre nos objectifs, on doit sacrifier, faire des choix et fournir de l’effort.
Missions 
  • Imaginer les détails de sa vie de rêve. 
  • Demander l’aide des personnes et obtenir 5 « Non ».

Visite 5
  • Nécessité de se libérer des jugements et croyances des autres.
  • L’amour est la solution à la plupart des problèmes.
  • Chacun a une intention positive derrière ses actes.
  • L’argent n’est pas un mal en lui-même, mais c’est la façon avec laquelle on le gagne ou on le dépense qui le rend un mal.
  • Pour réussir notre vie, on doit vivre avec nos propres valeurs et principes et essayer d’être utile aux autres.
  • Le défi nous pousse à donner le meilleur de nous même.

Visite 6

Julien reporte son vol pour visiter le maître pour la dernière fois, mais il ne trouve qu’un message de celui-ci lui informant qu’il a appris le dernier principe : Dans la vie, il faut toujours faire des sacrifices pour réaliser ses rêves.


Le style du roman
  • Le style du roman est très simple et basé essentiellement sur le dialogue et un peu de description.
  • L’auteur utilise des exemples pour expliquer la plupart de ses idées, ce qui rend le roman plus clair et simple.

Les points d’accord
  • C’était intelligent de la part de l’auteur d’utiliser des exemples, ils étaient très utiles pour bien illustrer les idées discutées.
  • La fin de l’histoire est à mon avis réussie : le héro atteint un degré de motivation qui lui permet d’ascendre le mont Skouwo et vers la fin, il transmet l’essence de sa connaissance acquise à la petite fille Andy.
  • Je suis d’accord sur la plupart des principes expliqués par le sage et que je peux appeler les clés du succès :
    • Sacrifice 
    • Défi et motivation 
    • Liberté d’esprit 
    • Confiance en soi 
    • Amour et utilité aux autres. 
    • Planification des objectifs

Les points de désaccord
  • Les exemples et les dialogues utilisés par l’auteur sont parfois très osés ou vulgaires et ne sont pas toujours utiles au déroulement de l’histoire (l’exemple de Nickole Kidmen, la scène des amis dans le café).
  • On a l’impression que le sage s’adresse à un enfant, on constate souvent que le dialogue va dans un seul sens, le sage présente une idée, le héro reste choqué et impressionné. Même si le héro essaie parfois de donner des exemples, ils sont dans la plupart des fois exagérés et inutiles (la femme qui choisit de parler à son agresseur pour être sauvée). Du fait, la discussion devient un peu monotone et vide de suspense.
  • Le sage affirme qu’on ne peut prouver l’existence de Dieu que par les effets de la croyance en lui, comme l’allongement de la durée de vie. Je ne suis pas d'accord sur ça, ce n’est pas l’attitude des gens qui prouvent que Dieu existe car c’est variable, les preuves d’existence de Dieu sont beaucoup plus solides.
  • Le sage affirme que « C'est plus facile si vous savez qu'un autre point commun entre tous ces gens est qu'il y a néanmoins une intention positive derrière chacun de leurs actes». Ce principe est relatif, car si un acte est positif pour celui qui le fait, il peut être négatif pour les autres, dans ce cas, il sera un acte nuisible.
Exemple : quelqu’un qui tue un peuple pour des intérêts personnels peut avoir une intention positive pour lui, mais l’impact de cet acte sera négatif sur tout un peuple.

Évaluation du roman

Le roman discute des principes très intéressants qui peuvent aider un homme à se découvrir et à réussir sa vie. Cependant, l’utilisation de quelques exemples inutiles et la simplification exagérée du dialogue ont impacté la qualité du roman. En plus, je ne suis pas d’accord sur quelques idées de l’auteur. Du fait, la note que je donne au roman est 3/5.


Amal.

4 comments:

  1. Salut Amal
    Comme toujours ton analyse est riche et séduisante. Je n’ai pas lu le roman, c'est pourquoi je ne peux pas discuter le contenu maintenant. Mais quand même j'ai un commentaire sur un point soulevé dans ton analyse concernant le principe PNL affirmant que derrière chaque acte il y a une intention positive. Je vois que c'est dangereux comme principe à enseigner parce que avec le mot positif on justifie l'acte même si c'est un acte inhumain. C'est pourquoi il y a des coachs PNL qui ont modifié le principe en disant:" Derrière chaque acte il y a une intention positive qui ne le justifie pas". Chose que je n'approuve pas parce que le mot positif cache n'importe quelle justification.

    ReplyDelete
  2. Salut Racha,
    ça me fait plaisir que tu as aimé l'analyse :)
    Pour le point que tu as évoqué, je suis tout à fait d'accord avec toi. Le mot "positif" est absolu, si un acte est positif, il doit l'être pour tout le monde, ce qui n'est pas toujours le cas. Lorsqu'on essaie de trouver des justifications pour un acte, c'est qu'il est déjà négatif pour quelqu'un.

    ReplyDelete
  3. Salam Amal,

    Merci pour ce joli résumé.
    Bon courage.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Salam Aminix9,

      Heureuse que le résumé t'a plu et merci pour l'encouragement.

      Amal

      Delete